Home Art de vivre 64% des Français déclarent ne pas utiliser la totalité des fonctionnalités d’un objet connecté selon le 1er Baromètre BOULANGER/IFOP

64% des Français déclarent ne pas utiliser la totalité des fonctionnalités d’un objet connecté selon le 1er Baromètre BOULANGER/IFOP

by pascal iakovou
0 comment

1er BAROMÈTRE BOULANGER/IFOP « LES FRANÇAIS ET LES OBJETS CONNECTÉS »

DE MIEUX EN MIEUX ÉQUIPÉS, LES FRANÇAIS ONT BESOIN D’AIDE
POUR INSTALLER ET UTILISER LEURS OBJETS CONNECTÉS

Alors que la démocratisation des objets connectés est en marche avec une progression d’intention d’achat sur toutes les typologies d’objets, les Français ne bénéficient pas encore du plein potentiel de leur(s) équipement(s). En cause, une installation jugée trop complexe et trop longue. Un frein à l’achat pour 79% des Français qui ont déjà renoncé à acheter un objet connecté jugé « trop cher » pour l’usage qu’ils en feraient. Pourtant, 31% d’entre eux seraient prêts à dépenser jusqu’à 500 euros pour s’équiper. Un véritable enjeu d’accompagnement pour les acteurs du secteur, à l’heure où les enceintes connectées et les assistants vocaux s’invitent dans les foyers français.

· 74% des Français affirment que les objets connectés constituent une véritable révolution

· 64% des Français (48% en 2016) déclarent ne pas utiliser la totalité des fonctionnalités d’un objet connecté car ils ne savent pas bien s’en servir

· 45% des Français (38% en 2016) confient consulter des contenus gratuits (Internet, revues spécialisées…) ou demander de l’aide à un proche pour installer ou mieux utiliser un objet connecté

· 32% des Français qualifient l’installation des objets connectés de « complexe » voire « énervante » (19%)

LES FRANÇAIS ONT ADOPTÉ LES OBJETS CONNECTÉS

72% d’entre eux affirment qu’ils sont utiles et peuvent faciliter la vie quotidienne et 74% considèrent que les objets connectés ont révolutionné leur vie au même titre qu’Internet ou que les smartphones. Une vision positive des objets connectés qui génère beaucoup d’attentes chez les Français qui sont 29% à espérer de leurs objets connectés un gain de temps, 15% des économies d’énergie et 13% une sécurisation de leur habitat. « On observe une vraie progression de l’image qu’ont les Français des objets connectés. Ils sont de plus en plus nombreux à s’équiper, ce qui tend à prouver qu’ils perçoivent de plus en plus l’intérêt de ces équipements. Les alarmes connectées notamment séduisent beaucoup puisque 34% des Français déclarent vouloir s’en équiper dans les 5 prochaines années. D’autres secteurs sont déjà plus matures ; c’est le cas des smart TV qui ont déjà séduit 25% des foyers Français » se réjouit Gaële Wuilmet, Directrice Client Boulanger.

ENCORE DES INQUIÉTUDES À LEVER

Malgré cet engouement des Français pour les objets connectés, les difficultés perçues ou vécues d’installation et d’usage de leur matériel représentent toujours un frein. 54% des Français ont déjà considéré avoir passé trop de temps pour réussir à paramétrer ou bien utiliser leur appareil connecté et 39% vont jusqu’à renoncer à leur acte d’achat de peur de peur de ne pas savoir l’installer ou de mal l’utiliser.

DES OBJETS CONNECTÉS POUR TOUTES LES BOURSES

36% des Français déclarent ne pas souhaiter consacrer plus de 100 euros à l’achat d’objets connectés quand 31% sont prêts à dépenser jusqu’à 500 euros. Les plus âgés (19% des 65 ans et plus) privilégient d’avantage que la moyenne le vendeur de l’objet connecté récalcitrant. Les montres et bracelets connectés sont les produits connectés qui séduisent le plus les Français (42% des Français comptent s’équiper dans les 5 ans à venir soit +15% par rapport à 2016). Les smart TV et les alarmes connectées semblent tirer leur épingle du jeu puisque respectivement 25 et 18% des Français déclarent en être déjà équipés. 24% des Français non équipés déclarent même vouloir déclencher un achat dans les 5 ans. Un chiffre qui monte à 34% concernant les alarmes connectées. Le smartphone s’impose comme le terminal favori des Français pour piloter leurs objets connectés (57% le citent en premier ou en second).

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :