Home Art de vivreCulture L’Hôtel JOBO : un lieu où vivre l’Amour et Paris dans une extravagance hors du temps

L’Hôtel JOBO : un lieu où vivre l’Amour et Paris dans une extravagance hors du temps

by Lisa Scherrer
0 comment

L’hôtel Jobo  nous a fait plonger, pour le plus grand bonheur de nos yeux, dans son univers ; un univers qui s’inspire de Joséphine Bonaparte.

C’est au cœur du Marais, quartier au passé aristocrate et populaire, que ce quatre étoiles de charme, aux allures de grande demeure parisienne, a choisi de poser bagage.

Une grande porte cochère au rouge framboise très éclatant préserve le mystère de ce lieu , et ce n’est qu’une fois entré , que l’on peut apprécier ce patio protégé des regards et ce romantisme champêtre qui le caractérise.

Pelouses au vert très nature, tables rondes au fer forgé blanc et fleuri, tente qui accueille le visiteur sous une pluie de roses peintes à l’aquarelle, que vous choisissiez Jobo pour un long séjour ou une nuit, un thé ou un cocktail, vous apprécierez ce refuge intimiste et feutré (et ses mises en bouche délicieuses.)

Une fois à l’intérieur, vous êtes soudainement propulsé à l’époque de Napoléon et vous devenez Joséphine l’amoureuse. Le XVIII ème siècle envahit les murs des couloirs avec des papiers peints où roses, cygnes noirs et oiseaux sont représentés, et le sol, quant à lui, se transforme en lit de roses sur une douceur en moquette.

Parquet marqueterie en trompe l’œil pour les chambres, murs en toile, les chambres sont un véritable défilé de décors inspirés par les Collections Lemanach, aux jolis noms évocateurs : La Cocarde, Roses et Dentelles, La Folie Monceau …

Panthère, fresques napoléennes ou toile rayée framboise et bleu, chaque chambre a sa dominance, mais qui reste caractérisée par un style directoire Rock. Les placards ont le sens du détail : incrustés de miroirs en losange, ils reflètent le décor et la lumière «  des nids d’amour ».

Mais le véritable chef d’œuvre est le bar dont le chaos règne ici avec joyeuse excentricité : fauteuils fleuris et colorés viennent se mélanger avec les banquettes dignes de Joséphine.

Un travail signé Bambi Sloan

C’est la décoratrice franco-américaine Bambi Sloan qui signe les délicieuses extravagances esthétiques. Bambi construit ses décors comme on conçoit un défilé, basé sur une histoire ou un personnage. Et cette fois-ci, c’est Joséphine Bonaparte, dont on doit le premier tapis panthère, dont a souhaité s’inspirer Bambi. Que ferait Joséphine de Beauharnais de nos jours, si elle décorait son hôtel ? La volonté de la créatrice : «  rendre à César ce qui lui appartient ». Une promesse tout à fait respectée.

LAISSEZ-VOUS ENVOUTER PAR CE HÂVRE DE PAIX À  L’ORIGINALITÉ INCONTESTÉE

-10 rue d’Ormesson 75004 Paris-

http://www.hoteldejobo.paris/

h180h0615510797_39_z

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :