Home Horlogerie et Joaillerie Alhambra célèbre la chance depuis 1968 – Van Cleef & Arpels

Alhambra célèbre la chance depuis 1968 – Van Cleef & Arpels

by pascal iakovou
0 comment

 

En 1968, la Maison donnait naissance à une véritable icône de chance : la collection Alhambra®. Inspiré du trèfle à quatre feuilles, son motif a traversé les époques, reflétant le style intemporel de Van Cleef & Arpels et l’excellence de ses savoir-faire. Cinquante ans après la création du premier sautoir Alhambra, la Maison dévoile de nouvelles créations mettant à l’honneur la fluidité et l’élégance de ce porté. Les reflets de la nacre grise répondent à la brillance du diamant et à la douceur de l’or rose, tandis que l’onyx d’un noir profond se conjugue à l’or blanc et aux diamants. À ces associations éclatantes de matières s’ajoutent deux éditions exceptionnelles respectivement ornées de lapis-lazuli et de cristal de roche, en hommage à la beauté des pierres qui ont paré la collection au fil de son histoire.

ICÔNE DE CHANCE

« Pour avoir de la chance, il faut croire à la chance », aimait à dire Jacques Arpels, neveu d’Estelle Arpels. Valeur chère à la Maison, la chance a souvent guidé ses pas et inspiré certaines de ses créations les plus emblématiques. Les trèfles à quatre feuilles apparaissent ainsi dès les années 1920 dans les archives de Van Cleef & Arpels, côtoyant au fil du temps bijoux talismans en bois, charms et fées bienveillantes. Collectionneur dans l’âme, Jacques Arpels cueillait des trèfles à quatre feuilles dans le jardin de sa maison à Germigny-l’Évêque, afin de les offrir à ses collaborateurs avec le poème anglais « Don’t Quit », invitation à toujours garder espoir.

En 1968, la Maison crée le premier sautoir Alhambra inspiré de la forme du trèfle à quatre feuilles. Tel un harmonieux porte-bonheur, il se compose de 20 motifs en or jaune froissé, délicatement bordés de perles d’or. Ce symbole connaît un succès immédiat, s’établissant à travers le monde comme une icône de chance, emblématique de Van Cleef & Arpels.

L’ESPRIT D’UNE ÉPOQUE

« Créé par Van Cleef & Arpels en 1968, dans une tradition d’excellence et de savoir-faire, le sautoir Alhambra a capturé l’air du temps et offert de nouvelles manières de porter un bijou au quotidien. En cinquante ans, il est devenu une référence qui a profondément influencé l’histoire de la joaillerie. » Nicolas Bos, Président et CEO de Van Cleef & Arpels.

Lorsque le sautoir Alhambra est créé par Van Cleef & Arpels en 1968, il prend place dans l’offre parisienne dite de « la boutique » qui réunit des pièces faciles à porter, plus accessibles que la Haute Joaillerie. La boutique ouvre ses portes en 1954 au 22, place Vendôme, à l’adresse historique de la Maison, puis également à New York, au 774 Fifth Avenue, à partir de 1957. Parmi les modèles qui font sa renommée, figurent dès 1954 les fameux clips animaliers à l’esthétique humoristique, comme le Chat malicieux, ou encore des charms sur le thème de Paris. La même année que le sautoir Alhambra, sont lancées les bagues Philippine, joncs en pierres dures ou corail sertis en leur centre de diamants, qui rencontrent un vif succès. 3 Cette joaillerie de jour, mêlant audacieusement matières, couleurs et formes stylisées, répond aux évolutions de la mode et des portés qui marquent la fin des années 1960 et les années 1970. Les longs sautoirs en or jaune, malachite ou lapis-lazuli répondent aux chaînes retenant de larges pendentifs et aux bracelets à maillons. Superposées, accumulées aux doigts, autour du cou ou du poignet, les créations de la Maison accompagnent jour après jour les silhouettes tout en fluidité de l’époque, dans des combinaisons de teintes vives ou solaires. La dimension tactile et talismanique du bijou retrouve le devant de la scène, comme en témoigne une publicité de 1977 : « À la boutique Van Cleef & Arpels, 22 place Vendôme, on trouve des bijoux sensibles, des bijoux tendres, des bijoux complices. Et des bijoux fidèles qui ne vous quittent plus. »

« IL EST DES SIGNATURES AUXQUELLES ON TIENT »

À partir de 1961, le slogan « Il est des signatures auxquelles on tient » revient fréquemment dans les publicités Van Cleef & Arpels. Si le nom de la Maison est synonyme de qualité et de raffinement, celui de la collection Alhambra se distingue par sa puissance d’évocation. Perdurant à travers les décennies, elle convoque tout un imaginaire de voyages et de décors enchanteurs. Cet attrait pour l’Ailleurs est en effet caractéristique des créations de l’époque. Les nombreux voyages des frères Arpels durant les années 1960 et 1970 renouvellent les influences lointaines chères à la Maison : Orient, Japon, Chine, Inde… Diverses pièces sont alors baptisées en référence à des destinations exotiques ou des lieux de villégiature en vogue, comme les clips Cachemire, le pendentif Osaka, le collier Dodécanèse, le sautoir Ibiza ou encore le bracelet Bahamas.

FEMMES D’EXCEPTION

De nombreuses personnalités féminines s’approprient cette nouvelle icône qui conjugue élégance intemporelle et air du temps. Dès 1974, Françoise Hardy pose ainsi parée de créations Alhambra : deux sautoirs se cumulent au cou de la chanteuse française. La collection séduit également des actrices d’exception telles que Romy Schneider, qui porte notamment un sautoir Alhambra dans le film de Michel Deville, Le Mouton Enragé. Serti de différentes matières, le sautoir Alhambra dévoile ses multiples facettes dans la collection de la Princesse Grace de Monaco. Tour à tour en or jaune, en corail, en lapis-lazuli ou encore en malachite, cette création emblématique accompagne, dans les années 1970, la Princesse en différentes occasions de sa vie privée et publique.

D’ÉLÉGANTES ASSOCIATIONS DE MATIÈRES

Cinquante ans après la création du premier sautoir Alhambra, la Maison célèbre cette création iconique à travers de nouveaux modèles qui enrichissent la collection permanente. Sur un sautoir et un bracelet Vintage Alhambra, accompagnés de motifs d’oreilles Magic Alhambra, les reflets de la nacre grise et le scintillement des diamants se marient à l’or rose, dans un doux camaïeu de nuances. Reprenant la même alternance de motifs, un sautoir et un bracelet Vintage Alhambra se parent d’onyx, contrastant avec l’éclat des diamants et de l’or blanc. Fidèles à l’esthétique d’origine de la collection Alhambra, les motifs s’ornent d’un délicat contour perlé, selon le savoir-faire emblématique de Van Cleef & Arpels, ainsi que d’une perle d’or centrale – sur les versions serties – tout en rondeur et brillance.

UNE PALETTE RARE

Afin de rendre hommage à la palette de matières qui a enrichi la collection Alhambra au fil du temps, la Maison dévoile deux éditions exceptionnelles, disponibles en quantités restreintes. Les différents modèles en or jaune mettent en lumière le lapis-lazuli et les diamants d’une part, et le cristal de roche d’autre part. Composées d’un sautoir et d’un bracelet Vintage Alhambra, ces éditions révèlent deux esthétiques différentes, jouant sur le contraste ou sur une limpide clarté. Le bleu profond du lapis-lazuli est ainsi sublimé par le rayonnement solaire de l’or jaune et la pureté des diamants, tandis que le cristal de roche suscite de subtils jeux de transparence, illuminés par l’or jaune.

Onyx

Utilisé depuis l’Antiquité, notamment en vogue dans la joaillerie Art Déco, l’onyx est aujourd’hui l’une des pierres dures les plus recherchées dans les collections de joaillerie Van Cleef & Arpels. La Maison utilise de l’onyx principalement originaire du Brésil, qui se distingue par son noir riche et profond, ainsi que par la brillance de sa surface, reflétant la lumière tel un miroir.

Diamant

Le nom du diamant, issu du grec adamas, signifiant indomptable, suffit à évoquer les propriétés extraordinaires de ce minéral. Cristal de carbone pur, il fascine différentes époques et civilisations par sa dureté, sa transparence et son éclat. Tour à tour symbole d’héroïsme, talisman réconciliant les époux ou apportant longue vie, cette pierre précieuse est fréquemment associée à la protection, à la pureté et à l’immortalité. Offerte à l’être aimé, elle témoigne de la force des sentiments. Sélectionnant ses diamants selon les critères de qualité les plus stricts, la Maison utilise des pierres D, E ou F pour la couleur, et IF, VVSI, VVS2 pour la pureté, offrant aux créations une brillance exceptionnelle.

Nacre grise

Cette matière chère à la Maison est produite naturellement à l’intérieur des coquillages. Envoûtante, la nacre grise reflète la lumière avec une subtile iridescence. Par son lustre, elle évoque à la fois la féminité, la douceur et la protection. Les nacres grises utilisées par la Maison proviennent de Polynésie française ; elles présentent des nuances gris-argenté harmonieuses, une surface régulière et un lustre de la plus haute qualité.

Lapis-lazuli

Son nom vient du latin lapis signifiant « pierre » et de l’arabe azul (bleu). Décrite durant l’Antiquité comme un ciel constellé d’étoiles, cette pierre captive par son bleu intense pailleté de pyrite. En Mésopotamie et en Égypte, elle composait les objets les plus fastueux (sceaux-cylindres, statuettes d’animaux) destinés aux membres de la royauté. Les pierres choisies par Van Cleef & Arpels se distinguent par la pureté et l’intensité de leur couleur, ainsi que par leur poli parfait.

Cristal de roche

Le cristal de roche appartient à la famille du quartz – minéral composé de silice – et désigne plus spécifiquement le quartz incolore. Son nom provient du grec krystallos pour « froid comme la glace », reflétant l’ancienne croyance selon laquelle le cristal de roche provenait d’un phénomène de congélation. La matière d’une grande limpidité laisse fréquemment apparaître des inclusions, qui peuvent évoquer du givre. Pour ses créations, Van Cleef & Arpels choisit des pierres transparentes, avec un aspect légèrement laiteux offrant à chaque motif un caractère unique.

Or jaune

Associé dans de nombreuses civilisations au soleil et à la divinité, l’or jaune est utilisé par les Hommes depuis la plus Haute Antiquité, notamment pour des objets sacrés ou royaux. Travaillé en perles d’or, soigneusement poli, l’or 18 carats de la Maison conserve année après année son prestigieux éclat.

Or blanc

Se distinguant par son esthétique sobre et lumineuse, l’or blanc insuffle aux créations de la Maison une élégance intemporelle. Au sein des ateliers, le métal est soigneusement poli et rhodié afin de révéler pleinement son éclat. Il est alors apprécié pour la pureté de ses reflets et se marie parfaitement avec les diamants, dont il souligne la brillance.

Or rose

Évoquant la tendresse des sentiments, l’or rose utilisé par Van Cleef & Arpels est né d’un subtil alliage d’or, de cuivre et d’argent, propre à la Maison. Délicatement poli, il reflète la lumière avec douceur, apportant aux pièces un éclat féminin et chaleureux.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :