Home ModeFashion Week Azzaro – Défilé Couture et lancement des lignes Ateliers Femme et Homme

Azzaro – Défilé Couture et lancement des lignes Ateliers Femme et Homme

by pascal iakovou
0 comment

Cette saison la Maison Azzaro pratique la fusion des cultures et des époques. Osant le mélange de son style emblématique et d’une mode venue d’ailleurs, Maxime Simoëns invite à l’évasion en métissant dans un même éloge du faste les références Maison à l’influence lointaine des broderies florales et des imprimés animaliers. Il offre sa propre vision d’une féminité évanescente au travers d’une collection glamour, étincelante et éclectique aux lignes toujours épurées et structurées. La collection mixe le mystère et la sensualité avec de profonds décolletés, des mousselines légères et diaphanes et de somptueuses broderies. La liberté des attitudes et des mouvements se dessinent dans des vestes tailleur épaulées, combi-short ou combinaisons pantalon déclinés en velours dévoré, tweeds rehaussés de lurex ou jersey habillés d’or ou d’argent. Une interprétation sensuelle et teintée d’exotisme imprègne l’inspiration du créateur. Un caftan en mousseline de soie noire nimbé de cristaux et perles révèle graphiquement l’acronyme LA de la Maison. Un long kimono en velours dévoré noir entrelace des motifs fleuris en lurex or. Un tailleur pantalon opte pour l’opulence baroque d’un brocart rehaussé d’un dessin broché d’or. Les contrastes de proportions, les rayures, les drapés, les plissés et les franges en perpétuel mouvement imposent quant à eux un rythme ultra-contemporain. L’accumulation de chaines et paillettes, signatures historiques de la maison, vient faire vibrer un pantalon smoking ou orner une robe nuisette pour créer des effets de brillances métalliques. La palette de couleurs confirme ce contraste entre lumières et profondeurs. L’or et l’argent sont maîtres, mis en valeur par la sobriété des teintes comme le noir, le bleu nuit ou le burgundy qui servent d’écrin à la richesse des broderies et à l’éclat des cristaux. Ornements floraux, plumes, perlages, paillettes et incrustations de cristaux traduisent l’étendue du savoir-faire de la maison et accrochent la lumière sur des matières riches et texturées. La vibration d’un lamé souligne la fluidité d’un drapé, la mousseline de soie parée d’applications de perles ou de paillettes sublime l’élégance des détails. Cette collection lève également le voile sur le relancement du Prêt-à-Porter Féminin et Masculin dans un souffle couture et dans une cohérence parfaite d’inspiration. Les codes des deux vestiaires sont entrechoqués pour mieux en revisiter les fondamentaux. Maxime Simoëns les métisse et s’en joue pour proposer un vestiaire masculin-féminin interchangeable qui redessine un vestiaire lumineux évanescent.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :