Home Art de vivre LES BLAYE CONQUIERENT PARIS

LES BLAYE CONQUIERENT PARIS

by Sophia Lafaye
0 comment

Incontestablement, l’appellation Blaye a su se distinguer très tôt. Reconnue AOC en 1936, celle-ci concerne un territoire, d’une superficie de 65OO ha et encapsule 42 communes. Intégrée en 2009 à l’appellation générique Côtes de Bordeaux, elle continue à évoluer pour le meilleur. Forte de ses 430 propriétés viticoles, dont 230 en nom propre, elle convainc. Avec Blaye au Comptoir, les parisiens ont été sensibilisés à ces vins spécifiques. Les 9 et 10 novembre, cinquante vignerons et restaurants, bars, cavistes, ont relayé l’intérêt de ces vins. Depuis 20 ans, à l’initiative de viticulteurs engagés, Paris s’initie au plaisir de ces vins atypiques et stylés. Le premier verre de dégustation était offert et l’esthète a pu commander son vin au prix pratiqué au Domaine, en direct.

 

Les 80% de vins rouges et les 20% de blancs caractéristiques des Côtes de Blaye ont sensibilisés les papilles parisiennes. Parmi ces bordelais, une viticultrice a démontré, à sa façon, l’importance de ces vins et leur engagement. Laetitia Mauriac, petite nièce de François Mauriac, a dévoilé son domaine La Levrette chez Elodie Cadiou (Et Si Bacchus était une Femme).

blaye-laetitia-mauriac-2

Là, quatre de ses vins ont été dégustés. Deux blancs aux caractéristiques diverses, ont su séduire. Le Sauvignon, La Petite,  2014 et sa robe d’un or pâle a attiré l’attention. Elevé en cuve inox, il a acquis sa superbe structure par un bâtonnage délicat. Un peu de gras finement maitrisé, de la délicatesse, un côté salivant ont donné une autre perception des sauvignons bordelais. La longueur en bouche s’impose par la très belle acidité et les notes citronnées. Le Château La Levrette, 2014, a bénéficié de 4 mois en barriques neuves de 400 litres. L’impact est infime mais permet l’élaboration de notes fines et subtiles. Fleur blanche et pêche de la même tonalité parachèvent le velouté de la texture. Deux rouges se sont disputés les faveurs des papilles présentes. La Combe des Dames 2008, est issu d’un assemblage de merlot (70%) et de Cabernet Sauvignon (30%). Elevé de 12 à 14 mois dans une barrique d’un vin, il intrigue dès le nez. Notes de mousse, de fraise, il incite à envisager l’ailleurs. En bouche, la fraise écrasée se développe, le cassis dans la notion de fraicheur transparait. Le Château La Levrette 2006 parachève cette collection. Avec ses 60% et ses 40% de merlot, il allie la subtilité à l’élégance. Notes surprenantes d’orange amères, tanins un peu plus appuyés, mais parfaitement maitrisés, souplesse et longueur en bouche le signent. Laetitia Mauriac a indéniablement du talent. Elle extrapole les possibles de son terroir, de ces cépages. Elle parvient à élaborer des vins retranscrivant presque une émotion. A envisager avec délectation, suspendu aux diverses nuances encapsulées dans chaque cuvée.

 

Nul doute, Blaye est une appellation caractérisée par la notion de qualité. Les Côtes de Bordeaux ont su intégrer en leur sein des vins inusuels, des vins dont la visibilité en France et à l’International se conforte, s’accroît. Avec dextérité et intelligence, chacune des appellations constitutives des Côtes conserve ses typicités.

 

Crédits photos, Côtes de Bordeaux, Sofia LAFAYE

http://www.chateau-la-levrette.com

 

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :