Home Mode Stéphane Rolland Collection Haute Couture Automne-Hiver 2015/2016 : un soleil vert.

Stéphane Rolland Collection Haute Couture Automne-Hiver 2015/2016 : un soleil vert.

by Manon Renault
0 comment

La haute Couture reste la priorité de Stéphane Rolland. Ainsi, lorsqu’il débuta avec sa propre marque, c’est sur les collections coutures qu’il mit l’accent. Le prêt-à-porter et les accessoires viennent après. C’est donc face à un homme, qui fait du prestigieux son fer d’arme, et met les notes rêveuses du monde de la mode sur le devant de l’affiche, auquel nous avons à faire. Innovantes, géométriques, rouges, aux drapés qui sont déjà classiques, ses collections viennent d’ailleurs…

Son nom, promesse de haut gamme, et de qualité fait rêver. Partenaire du Festival de Cannes, habillant les plus grandes, de Beyoncé à Cheryl Cole en passant par la reine Rania de Jordanie ; Stéphane Rolland  nous éblouit depuis 2009 de défilés haute couture qui déjouent toutes les attentes. Robes spectaculaires, elles ont l’air de venir nous prédire le futur.

11659439_884494724957187_9032473981831417559_n

Ayant la prestance d’une impératrice, la silhouette métallique d’une statue et une sorte de désinvolture ou la traîne de son habit de prêtresse devient un châle, la femme Stéphane Rolland prend la lumière comme une oeuvre d’art exposées à des regards éblouis. Ces effets sont permis grâce à une palette de couleur entre sable et caramel: des couleurs naturelles qui sont ravivées par un vert éclatant. Une combinaison audacieuse qui rappelle quelque peu les conjugaisons de couleurs des années 70, dont le créateur revendique une inspiration.

Cette tendance color Block seventies, s’inscrit dans l’air du temps. Un temps que dépasse Stéphane Roland avec la construction de silhouettes graphique, des découpes futuristes faite de métaux qui débordent peu à peu les capes et les kimonos.  Des bustiers dorés, qui semblent directement coulés sur les corps des mannequins, ou encore des épaules aux volumes destructurées marquent l’amour du créateur pour les silhouettes qui déglinguent le quotidien. Graphique, asymétrique, longues capes, manteaux statuesques, combinaisons pantalon et longues robe de crêpes noirs donnent des accents dramatiques à ce film de science-fiction. Les robes longues composés de dressage métallique relèvent d’une recherche technologique, d’un travail des tissus qui rompt avec leur utilisation classique. Découper, sculpter, mouler, souder : des verbes qui rompent avec tisser, broder…

Un soleil vert: c’est une collection d’anticipation ou la femme Stéphane Rolland survivra sans perdre son élégance et mènera avec poigne les tourbillons des tendances.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :