Home Art de vivreCulture L’exposition Pompéi au Grand Palais

L’exposition Pompéi au Grand Palais

by Sophia Lafaye
0 comment

Depuis des millénaires, Pompéi fascine. Cette ville en émergence, quintessence de L’Empire romain intrigue novices, écrivains, chercheurs et historiens depuis plusieurs centenaires. En 79 A.P. J.-. C., les impétuosités du Vésuve ont figé en presque un instant, les vies et le statut de la ville. Pline Le Jeune a décrit les affres de cette destruction dans ses Lettres, (Ep., VI, 16). Le sort singulier de ce lieu en a fait une ville ‘endormie’, prête à renaître par le ballet des truelles archéologiques. Dès le 18èmesiècle, Chateaubriand et d’autres en ont célébré la beauté et le mystère. Les fouilles officielles ont débuté à cette période dévoilant une part de la splendeur du site. Le quotidien antique en devient presque perceptible, tangible.

L’exposition Pompéi au Grand Palais initie les publics. Massimo Orsanna, le Directeur du Parc Archéologique de Pompéi, s’est métamorphosé en Commissaire d’Exposition. A l’avant-poste des dernières découvertes archéologiques, il les explicite là. La Maison au Jardin, ses fresques, La Maison de Léda, La Maison D’Orion et ses mosaïques délivrent de nouvelles précisions concernant le quotidien de la Cité, de ses habitants.

L’exposition établit un état des lieux des phases de fouilles antérieures et l’inspiration découlant des celles-ci. Les moulages des corps, technique initiée par Giuseppe Fiorelli au XiXème siècle, le mobilier archéologique (Bijoux avec des techniques de pulviscolo et autres, camés, écrits de Chateaubriand, Lamartine, Cocteau.

Le visiteur connait une immersion dans cette cité par le truchement de la scénographie, les fresques de la Villa des Mystères et de quelques autres ayant été encapsulées par le travail vidéaste d’Olivier Brunet. Il entre dans un espace sacré, s’entraperçoit en immersion dans un espace-temps autre où il devient presque acteur.

Le truchement de ces moulages a donné une nouvelle présence à ses corps encapsulés dans la pouzzolane, l’archéologie réserve encore de délicieuses surprises. Pas à pas, L’Uffice Nazionale Da Pompéi, L’Ecole Française de Naples et quelques autres ont parcouru les écrits antiques et les sols torturés afin de saisir l’indiscible. Leurs théories ont été parfois vérifiées parfois remises en cause à l’aulne des nouvelles découvertes. Aujourd’hui encore, le site archéologique recèle d’énigmes et de questionnements. Massimo Osanna, directeur Général du Parc de Pompéi et ses équipes ont délivré de leurs sérails d’autres substrats. Pas à pas, au fil des excavations, ils ont initié d’autres possibles, élaborés d’autres hypothèses.

Théodore Mommsen Archéologue, écrivait notait en 1869, ‘ Pompéi est le seul lieu au monde où il existe encore une Antiquité vivante et presque frémissante et où il est possible d’en comprendre l’actualité à condition d’en faire l’observation au moment même de la fouille et d’en relever les particularités au moyen d’un œil à la fois expérimenté et érudit’. Une incitation à la découverte, à l’escapade,..

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :