1339 Views |  Like

Tendances chaussures de la Fashion Week de Paris décryptées par Zoé Lee

(Vignette : Le magicien d’Oz)

Entre le bouclage de la Fashion Week et l’arrivée en magasin de sa nouvelle collection SS18, Zoe Lee prend le temps de partager avec nous ses impressions à propos des tendances aperçues sur les podiums parisiens.

Diplômée de Central St Martins College of Art en 2002, Zoé Lee s’installe à Paris en 2013. À chaque saison, elle propose d’explorer de nouvelles matières avec des collections à la fois modernes et intemporelles.  Savoir-faire artisanale, amour des cuirs et un penchant pour les chaussures blanches !

Quelques pointes de bleu Klein ( Yves, pas Calvin), les chaussures sont plates ou dotées d’un  kitty heels.Pointues de préférence. Hauteur des bottes : mi-mollet, transparentes ou pleines de franches. Il faudra nouer : cordages, rubans, ou lacets. Oui la sneakers est toujours d’actualité. Elle se porte avec des robes du soirs chez Valentino et des redingotes chez Louis Vuitton : les millénialles se sont fait dérober par la bourgeoisie leurs joujoux.

Calamity Jane Spirit

Odeurs de sables chauds ou de bottes de foins dorées : pointus , en cuir ou imprimé python : les boots au style santiags prennent de la hauteur, et de la couleur.

Martin Margiela

L’oeil de Zoé : Un modèle qui permet de fixer l’ADN Margiela. Si les Tabi Boots sont emblématiques, le créateur a également travaillé autour de la santiag.

 

Cendrillon d’un soir

Strass, satin et noeud: des modèles forgés pour rêver. Portés avec des chaussettes de sport chez Miu Miu : une combinaison pleine d’audace et d’humour.

Miu Miu

L’oeil de Zoé: Miuccia Prada est une créatrice avant-gardiste qui possède un don pour raconter des histoires. Strass, dentelle, et rose dragée : un too much parfait

Cool Kids

Crocs, sandales de plages, méduses: des chaussures qui évoquent les comptines enfantines. Aller aux moules ou sur le podium : un peu le même combat.

Isabel Marant

L’oeil de Zoé: Depuis déjà une saison, Christopher Kane a relancé les crocs. La version Balenciaga joue sur la surenchère : le compensé rend le modèle encore plus lourd.

Armée pour l’été

Des bandes de tissus vichy, ficelages et sangles : des sandales de guerrières portées avec des robes en mousseline.

Sacaï

Hommage : En 2012, le label Hervé Léger revisite les spartiates guerrières avec une signature sexy. La signature d’Hervé L. Leroux qui habillera désormais les sirènes d’autres édens.

 Talon Néo-Kitty

Des chaussures sculpturales, pour une démarche déstructurée. Depuis quelques saisons le talon Kitty est devenu la nouvelle référence en terme de hauteur.

Stella McCartney

L’oeil de Zoé : Des modèles aux formes très intéressantes : ils rappellent les chaussures d’ Angelo Figus. Un maître dans la chaussure également designer.

Instinct animal

Evoquée par les imprimés et les matières ou par la forme même du modèle, une faune bestiale dompte le vestiaire. Une élégance anti-conformiste

Loewe

L’oeil de Zoé : dans les années 1980 Tokyo Kumagaï crée des modèles extravagants qui ont marqué l’histoire. Inspirés des surréalistes,  les structures des chaussures mutent en fonction de l’objet représenté.

Barbarella des exo-planètes

À même la chair chez Paco Rabanne et Balenciaga, les cuissardes se confondent aux vêtements et à la peau. Plus de distinctions : les femmes Balenciaga  ont-elles la peau assez brillante pour hypnotiser les millions d’acheteurs ?

Dior

L’oeil de Zoé : Le modèle proposé par Dior rappelle les chaussures traditionnelles de l’Écosse : les Ghillies. Un laçage similaire pour des « chaussons » portés lors de fêtes de village.

Les talons du talent

Les chaussures totalement transparentes du défilé Chanel ne laissent pas indifférents : total plastique = total pratique ? La maison n’est pas la seule à jouer avec les transparences.

Alexander McQueen

L’oeil de Zoé: Les talons transparents permettent de jouer et d’insérer différents objets . Les designers Japonais l’ont beaucoup utilisé. Avec le plexiglas ce n’est pas la même chose. Les objets sont figés comme dans les talons des modèles de ma collection été .

Coup de coeur de Zoé : les chaussures masculines du défilé Haider Ackermann



Pour l’ été 2018, la créatrice britannique augmente sa collection permanente de sandales et surtout de grands sacs en cuirs, sobres et chics. « Paper Bag »,  fonctionnels dans un cuir de haute-qualité qui sera produit en 3 coloris pour cette première.  Côte souliers, la collection permanente – boots Addis, bottes Calvin et les sandales Triumph; sont toujours au rendez-vous. Tissage, coloris plus doux et imprimés apaisants pour un été léger : « ‘J’aime rester dans le ton sur ton » , « Les fleurs bleues ? Je leur trouve un côté japonisant, non? « . Des chaussures qui renferment des histoires. Le modèle open-toe, dessiné pour le mariage de son amie la styliste Sara Gilmour, est finalement intégré à la collection.

Des talons ,« jamais trop hauts, il faut qu’on puisse vivre avec ». Plus que des chaussures, de véritables partenaires qui peuvent aisément être  reportées d’une saison sur l’autre. Zoe Lee n’est pas intéressée par  de It-Shoes. Plutôt que des produits jetables, elle propose un produit qui dure : de l’artisanat, véritable, à l’époque ou l’artisanat lui-même est devenu un produit marketing.

Zoé part justement à Milan, au salon international Lineapelle pour choisir les cuirs de sa prochaine collection « un marathon d’une journée ». En attendant, la créatrice discute souliers, chaussures, mode et art, artisans et créateur: toujours avec passion.