Home Art de vivre Le Bien Aimé Paris

Le Bien Aimé Paris

by pascal iakovou
0 comment

 

Situé entre le Faubourg Saint-Honoré et le quartier de la Madeleine, le restaurant gastronomique Le Bien Aimé a ouvert ses portes en mars dernier au 18 rue d’Anjou, Paris 8ème.

Le Bien Aimé représente l’archétype de l’art gastronomique français en s’inspirant de l’époque des Lumières et des cuisiniers de la Cour Royale sous le règne de Louis XV.

C’est un lieu hors du temps, où la décoration rappelle celle de l’époque de la monarchie Française. Les murs sont ornés de dorures et de moulures, les chaises sont de style Louis XV, les tableaux s’inscrivent dans le mouvement artistique de la régence. Les maitres mots de cet établissement sont : raffinement et perfection. Les chandeliers scintillants s’accordent avec grâce à une porcelaine unique digne d’une d’une des salles à manger privées de Louis XV. Tout n’est que charme et quiétude dans ce nouveau restaurant au sommet de la gastronomie.

image012

Louis XV, surnommé « le Bien-Aimé » par ses sujets avait su rompre avec les excès et les fastes de son arrière-grand-père Louis XIV. Le roi et son entourage avaient développé une culture gastronomique d’excellence. Il s’échappait le plus souvent possible de ses fonctions et mangeait sans grande cérémonie avec des intimes et s’enchantait à l’idée de cuisiner lui-même des plats raffinés, décoratifs et non copieux.

Etonnant par son décor, Le Bien-Aimé nous plonge dans l’univers de la royauté française ! On s’imagine dîner aux cotés de sa Majesté dans un salon privé du Château de Versailles.

Aux commandes, le jeune Chef Irwin Durand est créatif et talentueux. Il a perfectionné son art aux seins de plusieurs restaurants, notamment Le Strato à Courchevel, L’Oustau de Beaumanière aux Baux de Provence et Le Relais Bernard Loiseau à Saulieu.

La carte du restaurant respecte l’esprit des lieux en proposant une cuisine gastronomique française revisitée qui puise son inspiration dans les grands classiques : «Langoustine d’Atlantique, purée de maïs et son écume », «Risotto al salto et son potager de légumes », «Blanquette de joue de lotte infusée au combava et safran ».

La nouvelle carte automnale crée par le Chef Irwin Durand, respecte l’esprit d’une cuisine gastronomique française qui puise son inspiration dans les grands classiques, proposant trois menus , Le Plaisir du midi, qui change toutes les semaines ; un menu végétarien intitulé Le Vert Galant, et le menu dégustation nommé Le Louis XV, qui lui, change tous les mois.

Le Bien Aimé propose également une belle carte de desserts du Chef pâtissier Julien Oliveira.

La cave, aux précieuses bouteilles de vins les plus rares, ne manque pas au prestige du restaurant. Le Bien Aimé est aussi une alchimie d’arômes et de saveurs à travers une carte des Whiskies et Spiritueux élaborée avec le plus grand soin par le Chef Sommelier Martin Lutz.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :