Home Art de vivreCulture Yann Stofer, de la musique à la photographie.

Yann Stofer, de la musique à la photographie.

by Celine Massou
0 comment

Connu en tant que membre du groupe français Adam Kesher, il fait maintenant parler de lui en tant que photographe.

yann

Yann Stofer sort son premier recueil photographique « A house is not a home » publié aux éditions Kaiserin à Paris. Le travail d’édition a été long et douloureux : comment construire en 140 pages une histoire qui court depuis une dizaine d’années ? Au final, 53 images couleur et 13 noir et blanc, soigneusement sélectionnées parmi un millier de clichés. Membre du groupe français Adam Kesher, Yann dévoile son travail personnel et partage avec nous sa sensibilté argentique. Des corps engourdis, à l’étroit dans des fourgons parcourant les autoroutes américaines enneignées. Des lits défaits, des cendriers pleins et des bouteilles vides, reliefs d’after-parties sauvages. Une accumulation de souvenirs qui, au lieu de s’estomper, finissent par composer un tableau qui donne plus de force au présent. Une étape importante dans le travail de Yann, complétée par une magnifique préface signée Julien Perez.

Capture d’écran 2013-06-04 à 17.27.42

Son travail est avant tout « émotionnel, sans préparation, je me balade juste avec les potes à la recherche de lieux que je connaissais pas».

Ses photographies reposent sur sa volonté de capturer un instant tout en lui donnant cette impression de mouvement. C’est ce réalisme  extrême, presque dérangeant qui donne cette force à ses clichés. Que ce soit dans des banlieues, sur ses tournées, ou avec les femmes, Yann sait raconter une histoire, son histoire.

Capture d’écran 2013-06-04 à 17.47.53

202

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :