Home Horlogerie et Joaillerie Astrid Bergès-Frisbey and Niels Schneider- Les lauréats du Trophée Chopard 2011

Astrid Bergès-Frisbey and Niels Schneider- Les lauréats du Trophée Chopard 2011

by pascal iakovou
0 comment

Pour célébrer le dixième anniversaire de son Trophée, Chopard récompense Astrid Bergès-Frisbey, l’ensorcelante sirène du quatrième épisode de Pirates des Caraïbes (Rob Marshall) et Niels Schneider, énigmatique objet de désir dans Les Amours imaginaires (Xavier Dolan), deux jeunes acteurs de talent à la carrière prometteuse.

Astrid Bergès-Frisbey
Agée de 25 ans, la ravissante Astrid Bergès-Frisbey est assurément la nouvelle « petite Française qui monte ». Elle fait ses débuts sur grand écran dans Un barrage contre le pacifique (2007), une adaptation du roman éponyme de Marguerite Duras qui lui permet de donner la réplique à des acteurs confirmés comme Gaspar Ulliel et Isabelle Huppert. Puis la jeune femme dévoile l’étendue de son talent en s’illustrant à la fois dans la comédie avec La Première Etoile (2009) – qui récolte le Grand Prix du jury et le Prix du public au Festival de l’Alpe d’Huez 2009 – et dans des productions historiques comme le téléfilm La Reine morte (2009) et le long-métrage espagnol Bruc. La llegenda (2010) avec Vincent Perez. 
L’année 2011 marque un tournant dans sa carrière naissante. Elle tient le rôle principal dans La Fille du puisatier, première réalisation de l’acteur Daniel Auteuil – et remake du film de Marcel Pagnol – et se fait remarquer outre-Atlantique. Après avoir découvert des photos de la jeune femme dans un magazine, Rob Marshall la choisit en effet pour incarner une sirène dans la superproduction Pirates des Caraïbes, la Fontaine de jouvence, présenté cette année au Festival de Cannes, où elle partage l’affiche avec Johnny Depp et Penélope Cruz.

Niels Schneider
Né à Paris en 1987 mais vivant au Québec depuis de nombreuses années, Niels Schneider est issu d’une famille de comédiens. Après plusieurs apparitions au théâtre, il trouve en 2009 son premier rôle au cinéma en incarnant Sacha dans Everything is fine (Tout est parfait) de Yves-Christian Fournier. Puis le jeune Xavier Dolan le fait tourner dans son premier film, J’ai tué ma mère. Présenté en 2009 à la 41e Quinzaine des réalisateurs, section parallèle du Festival de Cannes, ce long métrage sur la relation tendue et passionnée entre une mère et son fils obtient trois prix. Fort de ce succès, Xavier Dolan offre tout naturellement le rôle de Nicolas à son ami Niels dans son deuxième film, Les Amours imaginaires, une étrange love story à trois. Le jeune acteur y incarne un bel éphèbe inaccessible et ambigu qui sème le trouble entre deux amis. Salué unanimement par la critique et très apprécié par le public, le film a reçu le prix Regards jeunes dans la compétition « Un certain regard » à Cannes en 2010. Côté projets, Niels Schneider tourne actuellement dans Clash, une adaptation française de la série britannique à succès Skins.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :