Home Art de vivreCulture Blogueuse ou Ecrire est un art 2.0

Blogueuse ou Ecrire est un art 2.0

by Elisa Palmer
2 comments

Blogueuse
De Francesca Serra, Titiou Lecoq, Camille Kiejman, Mise en scène de Camille Kiejman.
Avec Kristina Chaumont, Céline Esperin, Prune Derriennic, Adrien Durmeyer.
Du 17 octobre au 29 décembre 2010 à la Manufacture des abbesses.
Les dimanches, lundis, mardis, mercredis à 21h.

Paris, le 11 novembre 2010,


Profitant – à mon goût – un peu trop de la vague cybernétique, j’ai d’emblée eu envie de taxer le titre de la pièce d’un « peut mieux faire ». Mais la critique aisée, l’art difficile, on connaît la chanson, figurez-vous qu’après 5 bonnes minutes de réflexion, je ne suis pas parvenue à faire « beaucoup mieux ». Mes quelques options :

  1. Textes sacrés d’une geekette,
  2. Ecrire est un art 2.0,
  3. Moi, cette jeune femme interactive.

Il y a trois jolies filles sur scène (allez voir, vous verrez bien), mais en définitive Paola tape toute seule sur son clavier. Simple dédoublement de la personnalité, en soi, rien de très exceptionnel. Si Paola tape sur son clavier, c’est parce qu’elle tient un blog, à savoir : « un site Web constitué par la réunion de billets agglomérés au fil du temps et souvent classés par ordre antéchronologique » (merci au vieux Wiki).

Mots-clefs douteux ou pas dans les stats, le blog de Paola est – tout de même – référencé sur Google. Sur son blog, elle parle de son quotidien, & de sa vie, & de son existence. Tout ça, tout ça. Et tout ça pour nous. Elle raconte aussi l’effet euphorique et la force enivrante que lui provoque son tout premier commentaire. Parce que c’est « son » blog à Paola, et que bien entendu personne n’y arrive par hasard.

Elle y donne aussi des leçons de séduction pour aider un peu les hommes dans l’optique d’une copulation, voire même d’une idylle tranquille. Des conseils irréellement justes et tellement drôles. Dieu merci, pour nous, peu d’hommes sont dans le secret. D’ailleurs, les conseils de Paola fonctionnent tellement bien que le personnage de Max, « le » meilleur ami, qui lit – cela va sans dire – son blog, finit par conclure avec une fille le soir-même.

Elle.

Après l’épuisante partie de jambes en l’air, en mode vodka et sa chantilly, Max poste sur son mur facebook un statut au contenu explicite sur sa nuit de la veille. Et là, c’est le drame. Humiliée et – qui plus est – furieuse devant tant de pouces levées (« bande de cons… »), Paola contre-attaque en frappant là où ça fait mal, en oubliant un menu détail : c’est elle qui tient un blog, pas Max.

Le blog de Paola, ce sont aussi des épisodes, qui nous mettent dans un état hilare aigu, autour d’une première séance de Krav-Maga, d’un Paris stéréotypé où la parisienne mince, bien habillée, a pour habitude de pleurer dans le métro, de vacances en Corse où la grand-mère, qui n’a toujours pas compris ce que sa petite fille fait exactement de son quotidien à Paris, lui invente à grand renfort de références du petit écran, une vie digne de la meilleure des Pretty Women.

« La poésie n’est que l’exhibition formelle de la conscience qui souffre et qui aime et qui appréhende le monde. »

Jean-Guy Rens, Extrait de La Mort du Coyote

Questions à Celine Espérin (comédienne) :

EP/Si tu devais trouver un autre titre à la pièce, quel serait-il?

CE/Journal électronique d’une jeune femme (dé)rangée.

EP/Pourquoi trois filles pour mettre en scène une Paola?

CE/Camille Kiejman à la mise en scène souhaitait éviter la forme monolithique du one man.

EP/Est-ce que tu ressembles d’une quelconque manière à Paola dans « ta » vie?

Si oui, par quels aspects?

CE/Ma vie est si loin et si proche de celle de Paola : j’ai plus de deux amis, je n’ai pas de blog et ne vois pas vraiment l’intérêt d’en avoir un, je n’aime pas les ordinateurs… D’un autre côté, j’ai eu un coup de foudre immédiat pour le texte, ce qui veut bien dire que je me reconnais en elle : pas forcément en termes d’expériences mais en termes de sensibilité, d’humour, de décalage…

EP/Quelle est la morale de cette pièce contemporaine, selon toi?

CE/Peut-être que la vraie vie réelle trouve une voie plus forte que la vie virtuelle…


Elisa Palmer

Crédits photos : La Manufacture des Abbesses
www.manufacturedesabbesses.com

Related Articles

2 comments

Virginie 19 novembre 2010 - 15 h 25 min

Bonjour !! Vous le savez ? Un nouvel espace d’expression vient de sortir pr les parisiens !! Il s’agit de http://www.paris.maville.com
N’hésitez pas à y diffuser des infos, ce sera un bon moyen de faire venir des internautes sur votre blog 😉
A+

Elisa Palmer 15 juin 2011 - 21 h 15 min

merci.

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :