Home Zac Posen Prêt-à-Porter printemps-Eté 2011

Zac Posen Prêt-à-Porter printemps-Eté 2011

by Marie Odile Radom
0 comment

Paris, capitale de la mode, exerce un fort pouvoir d’attraction sur bon nombre de créateurs du monde entier. Y présenter ses collections est une consécration pour les couturiers les plus réputés. C’est le cas pour l’enfant prodige de la création américaine, Zac Posen, qui quitte New-York pour désormais présenter sa ligne éponyme à Paris.

Et quelle meilleure inspiration pour son premier défilé parisien que la Parisienne ? Mais ce n’est pas de la Parisienne moderne dont s’est inspiré le créateur pour cette collection Printemps-Eté 2011, mais plutôt de la Parisienne d’antan, celle qui « s’habillait » pour sortir le soir. Inspirée par la Marquise Casati et le style sans égal de la Comtesse Jacqueline de Ribes, le créateur nous livre un formidable exercice de style sur une mode à l’élégance surannée mais nullement poussiéreuse.

Chignon banane à coques, faux-cils et rouge à lèvres rouge corail de rigueur, la femme Zac Posen déambule haut perchée dans les rues parisiennes. Les épaules des vestes sont marquées, la finesse de la taille est soulignée. Aimant les tissus les plus délicats, la Parisienne selon Zac Posen sait se parer de tulle ou de mousseline de soie et apprécie la plus délicate des dentelles. Boléro à plumes, broderies, savantes transparences, elle ose tout privilégiant un esprit boudoir sans pour autant perdre de son fabuleux sens du style. Elle affectionne les robes bustiers asymétriques et laisse parfois deviner un peu plus de peau grâce à un jeu de transparences maîtrisé. Portant la robe courte drapée comme personne, c’est éthérée qu’elle nous revient lorsqu’elle se réinvente en robe longue, tant sa robe accompagne et rythme sa démarche légère.

Parce que la femme a un petit côté oiseau de paradis, Zac Posen a utilisé des plumes d’autruche sur plusieurs silhouettes habillant robes, jumpsuits, pantalons et vestes de tweed. Elles font partie intégrante de certaines jupes tant elles semblent être directement intégrées dans le tissu ou couvrent avec beaucoup d’élégance un décolleté un peu trop transparent.

La femme Zac Posen affectionne le noir bien sûr, symbole ultime du chic, mais elle n’hésite pas à réchauffer sa garde-robe avec du rouge, de l’orange et un framboise des plus flamboyants, à peine rejoints par une pointe de rose, conférant ainsi à l’ensemble une impression certaine de luxe mais certainement pas de froideur.

Proposant des silhouettes élégantes teintées d’un glamour à l’ancienne, Zac Posen n’oublie pourtant pas d’insuffler un vent de modernité à cette première collection parisienne. Alternant robes courtes bustiers ou asymétriques mettant en valeur une taille fine et robes longues fluides aériennes, le créateur américain a su créer une véritable signature avec un style véritablement féminin et inimitable, en hommage à l’élégance légendaire de la femme Parisienne.

Oui M. Posen, vous avez réussi : « it’s couture for day ».

Marie-Odile Radom

%d blogueurs aiment cette page :