Home Mode Une histoire d’amour avec Lyubov

Une histoire d’amour avec Lyubov

by Marie Odile Radom
1 comment

Dans le microcosme des marques de créateurs existants à Paris, il existe certaines marques pour lesquelles on ne peut faire autrement qu’avoir un coup de foudre. Lyubov en fait partie et ça tombe bien pour une marque parlant d’amour de la mode.

« Lyubov » [ prononcez Lioubov] :

1 -Mot russe signifiant Amour.

2 -Prénom russe d’origine slave assez répandu. Son diminutif  le plus courant est Lyuba.

3- Marque de prêt-à-porter haut de gamme créée par Viktoria Bagryantseva, originaire de Moscou installée depuis 2000 à Paris.

Qui est Victoria Bagryantseva ?

Ayant étudié à la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, Viktoria Bagryantseva fait son apprentissage en 2003 au sein de la Maison Roberto Cavalli à Florence. En 2006, elle lance sa propre marque de prêt-à-porter et accessoires qu’elle nomme « Lyubov ». Elle fait également appel à l’expertise incomparable de Monsieur Massaro pour créer ses propres modèles de chaussures. Fin 2009, elle ouvre sa première boutique au 19 de la mythique rue Cambon dans le 1er arrondissement de Paris. Dans un même temps naît le logo reflet du nom de la marque : un trèfle à quatre feuilles constitué de quatre cœurs.

Quelle femme est la femme « Lyubov » ?

La créatrice imagine ses collections pour une femme secrète, à la fois romantique et provocante dans un style rock-baroque. Elle mélange modernité et chic intemporel pour définir les contours d’une femme résolument contemporaine. Elle privilégie les mélanges de matières (dentelle, organza, cachemire, laine, tweed…) et multiplie les drapés, les coupes ajustées, les plissés, les broderies qui la rendent intemporelles.

Que nous réserve la marque pour cet hiver ?

Pour la saison Automne-Hiver 2010-2011, Viktoria a mixé ses différentes influences dans une collection ultra féminine au chic parfaitement maîtrisé. Tout dans sa collection rappelle les deux composantes qui ont forgé l’esprit de sa marque. De ses origines moscovites, elle a conservé le goût des coupes structurées et des matières chaudes. Ses études parisiennes lui ont donné le goût des pièces chics intemporelles qu’elle a sublimé en privilégiant le mélange de matières nobles.

Elle nous donne sa propre version de la tendance militaire à travers des manteaux en cachemire et chevrette ou astrakan directement inspirés des manteaux du KGB. Elle réhabilite le tailleur short qu’elle propose en laine taille haute avec une veste toujours d’inspiration militaire réchauffée par des ajouts de velours sur les épaules et les boutons. Là encore son goût pour le mélange des matières fait furieusement effet, comme pour ses robes et ses tailleurs jupes : le tweed se marie avec plaisir avec le velours, qui lui côtoie sans problème la laine chevron.

Pour cet hiver, elle remet au goût du jour le tailleur pantalon qu’elle imagine noir en laine avec un pantalon très large, à porter de jour en version décontractée avec une blouse en satin de soie comme de nuit en version plus sophistiquée. Elle en propose une autre version plus classique droite en velours où la veste à manches courtes cette fois se pare de cristaux Swarovski.

Elle porte une attention toute particulière aux détails, ces jupes sont zippées et ses robes en forme tulipe la plupart du temps bicolores. Elle maîtrise parfaitement l’art du plissé qu’elle conjugue en laine stretch ou en crêpe de laine sur certaines de ces robes. Elle multiplie les détails couture comme dans ses robes trompe l’œil mélangeant la soie et la dentelle avec la crêpe de laine ou le velours. Les tailles sont délicatement marquées dans des silhouettes graphiques on ne peut plus féminines. Les coloris vont du noir chic au blanc immaculé en passant par des gris plus profonds, le tout rehaussé de quelques touches de couleur comme le pourpre.

Sa prochaine collection est vraiment une déclaration d’amour à la féminité mais celle à la fois contemporaine et intemporelle, celle-là même qui a construit l’image de la parisienne chic et élégante.

Allez faire un tour dans la boutique rue Cambon pour que débute votre histoire d’amour avec la marque !

www.lyubov.tv

Marie-Odile Radom

 

 

 

 

 

 

Related Articles

1 comment

Yu 26 avril 2012 - 15 h 21 min

Les vêtements Lyubov ont toujours un défaut

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :