Home Art de vivreCulture UN MOIS ENCORE POUR LES TAG DE LA FONDATION CARTIER

UN MOIS ENCORE POUR LES TAG DE LA FONDATION CARTIER

by pascal iakovou
0 comment

graffiti-fondation-cartier-1

Fin des années 60, New York, lieu de Mad Menitude aigüe, une poignée de jeunes se mettent à écrire leur noms sur les murs et les transports de la ville.

Ce mouvement vu comme délit marginalisé s’exporte hors des États Unis et peu à peu devient monnaie courante et véritable paysage urbain à l’aube des années 80.

Fin des 80’s, le graff se transforme en conflit, d’un coté les pratiquants de l’autre la justice.

En France c’est le déclic, la culture s’implante sur fond de Public Enemy « Fight The Power », un jeune artiste se lance, son nom André, dandy non majeur déclarant « je ne fume pas, je ne bois pas, mais je graff » (euh,…LOL).
Son style, le sien, il ne fait rien comme les autres, il dessine au spray rose un désormais célèbre Mr A rigolo et léger devenu sa signature, puis le logo international de la hip & hype.
De nos jours André est un artiste reconnu et ami avec Les Justice !

***
Jusqu’au 29 novembre la Fondation Cartier propose une exposition sur cet art libre. Bien que de plus en plus courant, cette fois on ne nous propose pas une simple couverture murale, mais un univers reprenant tous les codes du graffiti, tous ses liens avec la musique, les techniques, les cultures,…

Dans un historique vivant partant de l’apparition du tag, et passant par les évolutions qui l’ont conduit à développer mondialement la street culture !

Alexandre Fisselier

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :