2697 Views |  Like

ALBERTO BIANI Collection automne/hiver 2017/2018 National Geographic

Tournez la page… Vous voici à Londres ! Page suivante… Vous êtes à Paris. Et au Tibet. Et en Amérique. Et à Saint-Moritz.

En parcourant les images de National Geographic, Alberto Biani aime s’offrir un tour du monde dès qu’il en a l’occasion. Cette fois, il a choisi un ancien numéro datant des années 1960. Le styliste puise dans ces images pour rêver et trouver l’inspiration. Pour lui, elles représentent la mode authentique, porteuse d’une histoire, d’une tradition, d’une culture. Voilà un reportage sur les tailleurs de Savile Row, les petits marchés de Paris, la vie des moines tibétains, les rues de Saint-Moritz. Chacun de ces sujets donnera naissance à des vêtements mêlant références et élégance, où les citations se superposent aux récits. Le voyage évoquant inévitablement l’idée d’une attitude décontractée, chaque pièce traduit la sensation de liberté et d’insouciance typique de ces situations où l’on a en poche son billet pour partir, quels que soient le moyen de transport et la destination. Cela se traduit par des tissus fluides et des superpositions fantaisistes. Masculin et féminin se rencontrent dans des accents de douceur inattendus. Un ensemble très « robe de chambre ». Voici le nouveau pyjama en soie à motifs cravate ou en cachemire matelassé à rayures. Et voici aussi quelques vestes à col bateau déclinées en plusieurs variantes. Et le paletot tibétain long, avec ou sans manches. Sans oublier bien sûr les doudounes en satin opaque et léger. Le tailleur trois pièces infiniment Biani : veste, gilet et pantalon à porter ensemble ou séparément. Un chapitre à part est comme toujours réservé aux pantalons : les nouveaux modèles se distinguent par une taille haute et une coupe longue et large. Ils peuvent aussi être courts, évasés, avec élastique à la taille ou en tissu fin. Le défi ultime : les pantalons de ski, à porter en tenue de tous les jours. Idem pour les manteaux. Les modèles tibétains, tout comme les modèles plus classiques, optent pour des cols châle oversize en fourrure évoquant les années 1980, mais retenus à l’arrière par de grosses pinces, pour un rendu proche du bustier. En résumé : un pardessus en patchwork qui joue avec l’imprimé léopard, les chevrons, le velours et le cachemire. Autre alternative : le blouson américain années 1970 ou les cabans en imitation astrakan. Les nouvelles vestes arborent des bordures arrondies et les chemises oversize sont souvent taillées dans un tissu assorti à celui du pantalon. Le tricot est incontournable, chaud et doux comme l’ensemble de la collection. Les couleurs sont adaptées : tons terre et brûlés, bleu et noir, mais surtout un rouge tibétain authentique.