1071 Views |  1

Rencontre avec Song Dong

 

Pour la première fois exposé en France, le travail de l’artiste chinois Song Dong est une ode à la nature et ses spectacles inépuisables. Sous forme de tissus,  huiles sur toile, objet du quotidien, l’oeuvre de l’artiste et prolifique. Une richesse joviale, rassemblée sous le titre ODI. Soit un art qui épouse les cycles de la vie  et s’inscrit à l’intérieur d’un projet global . Devenir plus généreux. Une générosité qui féconde aujourd’hui l’univers de la mode.

Rencontre avec un humaniste novateur, qui redonne sens et corps au rôle de l’artiste dans la société. Jusqu’au 28 Février à la Galerie Xinhua85 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris.


Song Dong , chef d’orchestre d’une symphonie qui célèbre la vie

Song Dong nous reçoit au milieu des larges étoffes de soie. Ondulant en harmonie avec les impulsions naturelles de l’air, nous sommes plongé dans un univers serein. Au milieu des murs blancs de la galerie, la beauté a ressurgi et s’est invitée parmi-nous. Elle prend la forme de tableaux, de rubiscubes, mais surtout d’étoffes et de foulards que l’on peu nouer autour de son sac, où porter dans les cheveux. L’ esthétique et le pratique fusionnent dans le travail de Song Dong.

Un artiste sans limites

Architecte d’intérieur, designer… pour  Song Dong  l’art,  la mode, la peinture où l’architecture sont en constante interaction. Une approche affranchi des définitions classiques stériles. Véritable projet autour du partage, l’artiste souhaite remettre l’art au centre de notre quotidiens.  Cela tombe bien : à quelques jours de la Fashion Week, la beauté va surgir dans chaque ruelles parisiennes. Occasion de belles rencontres, d’échanges avec une variété de talents dans la capitale de l’art et de la mode. Les créateurs français sont toujours à l’affut de partenariats originaux et pointus: le projet de Song Dong s’inscrit sur une soie chinoise prenium riche d’un savoir-faire unique.

Magnifier la vie, Magnifier nos habitudes

La mode : c’est autour d’elle que commence notre entretien. Elle a toujours occupé une place importante dans le travail et la vie  de Song Dong. “ Un architecte d’interieur se doit de rester constamment nourri par les travaux des artistes qui l’entourent afin de proposer le meilleur. Décorer un opéra ne se limite pas à choisir des rideaux : c’est construire une ambiance, un espace de vie agréable où les gens ont envie de se plonger”. Pour Song Dong la mode répond à cela : elle permet à chacun de s’exprimer. Élaborer chaque matin un tenu, c’est comme élaborer un projet pour une tour à Shanghai: il faut que ce soit beau et pratique. Song Dong a les pieds sur terre. La mode ne doit pas se limiter aux podiums; elle doit se déployer dans nos vies. On voit parfaitement ses oeuvre s’imprimer sur des robes, colorer la doublure d’une veste où se fondre dans le cuir de derby.

“L’architecture vient grandir un immeuble , comme un rouge lèvre vient grandir les lèvres . »

Un engagement pour une vie en osmose avec les éléments

Promouvoir des valeurs simples et pourtant essentielles. Des valeurs si évidentes qu’on les auraient presque oubliées. Aimer ce qui nous entoure, apprécier la beauté d’un bâtiment, la chaleur du soleil.  Par la poursuite de la beauté, l’homme ne peut que s’embellir :c’est la philosophie ODI .

Cela nous amène à la question de l’environnement.  Song Dong nous révèle qu’à la base, ODI est un projet scientifique “on en parle peu, avec mon art j’aimerais promouvoir ce projet”. Dans son travail, la conscience environnementale est essentielle. “Pour pouvoir bien vivre ensemble dans ce monde , il faut protéger la nature. Qui plus est , c’est une source capitale d’inspiration pour les artistes. Sans elle il n’y a plus d’art…” Le créateur protecteur : pas un engagement , juste un amour qui se traduit dans des actes évidents. En portant un foulard ODI , on promeut une cause, une philosophie. On partage un savoir-faire unique et on redore notre garde-robe.

 

ODI c’est croire et partager … Un nouveau courant artistique incarné par un homme souriant, rieur, profitant de chaque instants.

Song Dong conclut sur cette pensé à propos du lien entre l’art et la vie: “Si  L’art est plus haut que la vie je souhaite que l’art revienne à la vie. »  Fini l’art prétentieux :ce n’est pas pour briser ce qui a été fait que Song Dong oeuvre. Une oeuvre qui accompagne. Un chant divin que bientôt toute la sphère de la mode enchantera.