L’intégrale de Ruinart

Tout Ruinart dans un coffret…

Quel connaisseur initié ou amateur chevronné n’a jamais souhaité posséder l’intégralité des remarquables cuvées de la Maison Ruinart ? C’est à eux qu’est dédié ce coffret exceptionnel, l’Intégrale 2010, en guise de point final à la première décennie du XXIe siècle. Exceptionnel parce qu’il regroupe pour la toute première fois les six nouveaux flacons de la marque, mais aussi par son nombre d’exemplaires très limité.

Six précieux flacons rassemblés dans le même écrin, du « R » au Dom Ruinart Rosé 1996, en passant par l’incontournable Blanc de Blancs, pour une visite organoleptique absolue et totale du savoir-faire Ruinart. Une manière privilégiée d’apprécier toute l’expertise de la première Maison de champagne déclinée sur ses différentes cuvées, dont le dénominateur commun n’est autre que le Chardonnay.

L’intégrale 2010, un coffret exclusif renfermant les six champagnes d’exception de la Maison, et autant d’instants de dégustation à égrener au fil de ces fêtes de fin d’année et des mois qui suivront.

Pour la toute première fois, la Maison Ruinart propose une expérience de dégustation inédite, celle de découvrir (ou redécouvrir) sa gamme complète de champagnes en un seul coffret : L’Intégrale de Ruinart en édition spéciale 2010.

Dom Ruinart Blanc de Blancs 1998, l’expression ultime de l’expertise Ruinart

Le Dom Ruinart Blanc de Blancs 1998, composé exclusivement de Chardonnay Grands crus issus à 66% de la Côte des Blancs et à 34% du nord de la Montagne de Reims, est l’expression la plus aboutie de l’exigence de perfection cultivée par la Maison à travers ce cépage aux qualités uniques. Ce grand millésime rend également hommage à une année reconnue exceptionnellement qualitative dans le monde du champagne. Fruit d’un long vieillissement en cave de plus de 10 ans, Dom Ruinart Blanc de Blancs invite à vivre une expérience inédite, celle d’une dégustation exceptionnelle.Une robe étincelante, d’un jaune or aux délicats reflets vert bronze, une effervescence d’une grande finesse et une mousse d’une abondance remarquable pour ce millésime sont les prémices d’une dégustation hors du commun. Sur un fond minéral très racé, le premier nez souligne la belle maturité du millésime 1998 dans un registre de miel frais, de nougat blanc et d’agrumes confits. Les évocations de pâtisserie et de fruits secs au deuxième nez confirment la douceur annoncée, à l’origine d’une grande complexité aromatique. L’attaque en bouche est ample et particulièrement soyeuse. Les arômes de fruits dominent, mais dans un registre plus riche, avec une touche de fruits confits et de fruits secs. Mangues, kumquat, amande, noisette… Chacun de ces fruits semble avoir confié le meilleur de ses arômes à ce grand champagne pour une harmonie gustative d’une verticalité remarquable, toute en fraîcheur et en persistance. Le Dom Ruinart 1998 s’exprimera pleinement à l’apéritif et se mariera idéalement aux saveurs subtiles de verrines de crémeux de tourteau. A table, son caractère racé sublimera les plats composés de fruits de mer ou de poissons nobles. Risotto de Saint-Jacques, terrine de homard aux légumes croquants, Saint-Pierre rôti et sa mousseline au citron… autant d’associations à décliner au gré de ses inspirations.

Le « R » millésimé 2004, une précision qui en dit long

Fruit d’une excellente année, l’assemblage du « R » millésimé 2004 se compose de 55% de Chardonnay et de 45% de Pinot Noir, tous issus de grands et de premiers crus de la Côte des Blancs et de la Montagne de Reims. Il arbore une teinte légèrement dorée, soutenus par des reflets verts et une effervescence subtile et vive, à l’origine d’un cordon persistant. La pureté et la magnifique fraîcheur du premier nez s’épanouissent dans un registre floral et minéral, où l’on décèle des touches d’agrumes et de fruits blancs, le tout rehaussé par des notes légèrement épicées, évoquant le poivre blanc et la cardamome. Le deuxième nez dévoile des notes de pain d’épeautre et de noisette fraîche, pour un ensemble très racé, dans lequel le Chardonnay s’exprime pleinement. La bouche, minérale et crémeuse, est parfaitement ciselée, exprimant avec finesse l’ampleur et l’intensité caractéristiques des millésimes Ruinart. Dominée par les notes florales et de fruits blancs, elle offre l’équilibre aérien et raffiné d’un vin faiblement dosé. Si l’apéritif est son domaine de prédilection, à table, le « R » millésimé 2004 sublimera les saveurs fraîches et minérales d’un bar entier aux algues en croûte de sel ou de bouquets légèrement poêlés. A savoir qu’à l’image de tous les grands champagnes millésimés Ruinart, quelques années supplémentaires en cave révèleront des facettes encore cachées de ce « R » 2004.

Le « R » de Ruinart, des accords sans désaccord

Composé de Chardonnay à 40% et de Pinot noir à 60%, le « R » de Ruinart est un champagne parfait en toute occasion. Une belle couleur jaune doré, une brillance aux reflets cristallins, des bulles vives et fines qui s’érigent en cordon léger et persistant, la cuvée « R » de Ruinart ne manque pas d’atouts pour retenir l’oeil. Le premier nez est fin et fruité, empreint de notes de fruits à chair blanche et de touches de fruits secs. Le deuxième révèle des notes de fleurs blanches, mêlées à des arômes gourmands de biscuits et de pâte à gâteau. Parfaitement équilibrée, la bouche est souple et suave, délivrant des arômes de fruits jaunes et de fruits à noyau bien mûrs et de tarte aux mirabelles. Le palais se laisse envelopper par une belle rondeur, doublée d’une harmonie parfaite et d’une jolie persistance. Le « R » est le compagnon parfait des apéritifs comme des repas tout champagne. Du plateau de fruits de mer à celui de fromages, en passant par une sole meunière ou une volaille farcie aux fruits secs, presque tous les accords lui réussissent. Il suffit de laisser libre court à son imagination…

Ruinart Blanc de Blancs, l’emblème du goût Ruinart

100% Chardonnay, le Ruinart Blanc de Blancs incarne à la perfection toute l’expertise de la Maison Ruinart dont il est aujourd’hui le fer de lance incontesté. Tel un diamant brut, le Chardonnay transmet tout son éclat au Ruinart Blanc de Blancs qui revêt une belle robe or pâle très lumineuse. Ce cépage si particulier et exigeant révèle également ses plus beaux atouts gustatifs et aromatiques dans cette cuvée hors du commun. Le nez du Ruinart Blanc de Blancs donne le ton, livrant d’emblée ses notes de fruits blancs frais et d’agrumes. En bouche, sa vivacité, sa fraîcheur et sa minéralité naturelles se développent avec rondeur et souplesse. Les arômes de nectarine blanche et de pamplemousse se mêlent voluptueusement, accompagnés par une effervescence toute en finesse et en persistance. D’une grande convivialité par nature, le Ruinart Blanc de Blancs est de toutes les occasions : apéritif ou repas de fête, déjeuner ensoleillé ou belle soirée d’été, il est apprécié de tous pour son éclat, sa pureté et sa fraîcheur si caractéristiques. A l’apéritif, il se laisse volontiers accompagner de verrines de crème de courgettes, feta et basilic frais. A table, sa vivacité se marie à merveille avec les fruits de mer et les poissons blancs.

Ruinart Rosé, une dégustation haute en couleur

Fidèle à l’expertise de la Maison Ruinart, la cuvée Ruinart Rosé doit sa finesse et son élégance à sa forte concentration en Chardonnay de la Côte des Blancs, associé à du Pinot Noir en provenance de la Montagne de Reims. Une sublime robe rose, délicatement irisée de reflets dorés et corails. Une couleur qui annonce celle du nez, subtil, aux arômes de cerise et de baies rouges juste cueillies. La première impression gustative est celle d’un vin parfaitement équilibré, soyeux et frais à la fois. Fruité, il charme le palais de sa souplesse et de sa consistance remarquables. Dès l’apéritif, les gourmets seront surpris par l’étonnant et non moins délicieux mariage du Ruinart Rosé avec un sashimi de saumon. A table, les accords restent tout autant audacieux que délicieux. Un gaspacho andalou réveillera sa fraîcheur et sa vivacité, un magret rosé aux airelles soulignera son harmonieuse complexité et une soupe de fraise transcendera l’intensité de son fruité. La couleur et la fraîcheur du Ruinart Rosé évoquent naturellement celles du romantisme. Ses arômes se laissent volontiers apprivoiser, laissant à chacun le loisir de se délecter de son fruité sans détourner les yeux de sa moitié.

Dom Ruinart Rosé 1996

C’est à son assemblage unique, fait de 84% de Chardonnay et de 16% de Pinot Noir, que la cuvée Dom Ruinart Rosé 1996 doit sa limpidité et sa robe or rose aux reflets ambrés subtilement cuivrés. Ses bulles extrêmement fines lui confèrent une effervescence soutenue. Après avoir flatté l’oeil, l’intensité du Dom Ruinart Rosé 1996 séduit le nez, en montant subtilement en puissance avec la température du vin. Si les premières effluves sont fruitées et délicates, le nez devient progressivement plus opulent en se réchauffant. Quelle que soit la température, l’ensemble est d’une élégante finesse et bénéficie d’une belle présence, laissant augurer une grande capacité de vieillissement. D’une fraîcheur surprenante liée au remarquable millésime, la bouche, toute en verticalité et en longueur, confirme la complexité et l’harmonie perçue au nez, suivie d’une légère note tourbée. Arômes de fruits rouges, de réglisse et d’agrumes jouent l’équilibre parfait pour le plus grand plaisir des papilles. Dom Ruinart Rosé 1996 est l’allié naturel des mets les plus fins comme un homard à l’américaine ou une brouillade d’oursins.

Pascal Iakovou

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération!

Comments are closed.

izmir escort escort bayan diyarbakir escort Bodrum escort ankara escort r57 shell c99
%d blogueurs aiment cette page :